Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 18:43
debandade.jpgPrès de deux cents plaquages et seulement 2 fautes contre les néo-zélandais, le XV de France n'a pas réédité l'exploit contre des argentins bien décidés a inscrire leur nom sur le podium de cette coupe du monde. Et loin s'en faut ! Difficile de comparer ces deux XV de France. Pourtant c'est bien la même équipe qui a écrit l'une des plus belles pages de son histoire en renvoyant les blacks chez eux en quart de finale, et qui n'a pas été capable de porter le danger une seule fois dans le camp argentin, ou anglais en demi.

A qui la faute? à tous! A Laporte qui a pris les anglais et les argentins pour les blacks et decidé de les jouer de la même façon; aux joueurs, incapables de changer de tactique pendant les matchs; à un nombre de chandelles incalculable et trop souvent imprécises; à une défense étrangement fébrile contre les argentins, et finalement à un soutient et un nettoyage dans les regroupement douteux.

Mais tout n'est pas mauvais dans ce dernier match, à mon sens Nallet y a été magnifique de courage et d'agressivité, Beauxis a une nouvelle fois fluidifié le jeu dès son entrée, et Vincent Clerc apporté son punch hors du commun, sans pour autant être rassasié de ballons.

Que dire de l'attitude des pumas, pendant se match pour le moins houleux, Raphael Ibanez notre capitaine courage a ainsi dit à la sortie du match: « L'Argentine a fait un beau parcours, bravo à eux. Mais il ne faut pas trop les encenser non plus, parce que pour moi ils ont eu des comportements sur le terrain qui ne sont pas ceux qu'on attend d'un joueur de rugby. Je dois les remercier, parce qu'en deux fois quatre vingt minutes, j'ai appris à peu près toutes les insultes en espagnol. Il s'est aussi passé des évènements regrettables dans les couloirs, et ça dénote un état d'esprit que je ne peux pas cautionner, parce que ce n'est pas ça le rugby. Je crois qu'il faut parfois rester humbles dans la victoire. Il y a des choses qu'on ne peut pas oublier, et moi je ne les oublierai pas.» (propos recueillis par L'Equipe).
Malheureusement au rugby, comme dans tout les autres sports, c'est celui qui a gagné qui a raison et c'est ce même gagnant dont on se souvient. Malheur au vaincu. Et puis nous aussi, nous pouvions les pourrir, les insulter, faire péter un plomb à Roncero -au hasard- que nous connaissons si bien. Les français connaissant bien le rugby de village ne tromperont personne en jouant les vierges effarouchées.
Alors bravo aux argentins et honte aux vaincus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyrille B. - dans News
commenter cet article

commentaires