Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 20:18
lionel-nallet-image-diaporama-portrait.jpgLe digne héritier de la merluche en deuxième ligne de l'équipe de France est enfin adoubé, celui qui aura été la doublure d'un Pelous hors de forme pendant la coupe du monde et barré par un Chabal, coqueluche des médias et des néophytes, trouve enfin la place qui devrait être la sienne depuis déjà plusieurs saisons. Comment a-t-on pu se priver d'une colonne vertébrale telle que Thion-Nallet pendant la bataille d'Angleterre. Alors qu'on le savait bien plus solide que Pelous à l'étayage comme au défi physique pur. Il est de la race des Botha ou Shaw qui, véritablement, aiment le chocolat...

Il est exemplaire, tant au niveau de l'engagement physique que dans la vie de groupe. Notons également qu'il joue dans un club ou les difficultés sont récurrentes, le Castres Olympique, dont il est le capitaine, est depuis plusieurs saisons en difficulté, par manque de constance dans ses choix de management. Ugo Mola, le précèdent entraîneur, n'est resté en place que quelques mois. La proportion de joueurs étrangers a Castres y est telle que la langue officielle est l'anglais, il n'y avait contre Toulouse que 4 Français dans le XV Castrais. Peut-etre avons-nous, avec le nouveau trio d'entraîneur du XV national, quitté l'ere des joueurs "inamovibles" comme l'ont été Pelous ou Dominici qui ne devaient leurs titularisations qu'à un glorieux passé.
Pelous est mort vive Nallet
Repost 0
Published by Cyrille B. - dans News
commenter cet article
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 15:50
trinh-duc-v.jpgUn nom revient régulièrement ces derniers temps, celui de François Trinh-Duc. L'ouvreur montpelliérain, a tapé dans l'œil des nouveaux sélectionneurs qui ont évoqué son nom à plusieurs reprises.  Il pourrait ainsi faire partie des nouvelles têtes de l'équipe de France du trio Retiere-N'Tamack-Lievremont qui devrait annoncer la liste des 22 joueurs retenus pour Ecosse-France, premier match du XV national du Tournoi.

Trinh-Duc, du haut de ses 21 ans et quelques sélections en -19 et -21, s'est imposé, depuis quelques mois, à ce poste clé au sein d'une solide équipe héraultaise actuellement 7e du Top 14. On dit de lui qu'il va relancer le french flair et les courses folles, qu'il est également très solide en défense et percuteur de flanker ! Voici donc un nouveau jeune ouvreur dans le vivier des sélectionnables après Skrela, Beauxis, Boyer, Peyrelongue et Michalak..? Ce dernier commencera sa nouvelle saison en Février à Durban, en Afrique du Sud, ce qui ne lui laissera que peu de chances de jouer le Tournoi.

trinh-duc1.jpg
Repost 0
Published by Cyrille B. - dans News
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 18:17
Sensé favoriser l'attaque, le nouveau système de bonus offensif de top 14 fait débat. Pour mémoire, alors qu'il fallait simplement marquer quatre essais l'année dernière, cette saison la Ligue Nationale de Rugby a décidé de prendre en compte la performance de l'équipe adverse dans l'attribution de ce point de bonus. Il faut désormais marquer trois essais de plus que l'autre équipe.

Le résultat est mitigé, le nombre d'essais me semble en net recul. En effet les défenses restent désormais intraitables jusqu'aux toutes dernières secondes du match, alors que précédemment, en cas de match largement gagné les défenses pouvaient montrer un certain relâchement. Moins d'essais, certainement, donc moins de spectacles pour le grand public, mais néanmoins de l'engagement et des plaquages spectaculaires jusqu'à la fin, les grosses cylindrés du championnat sont désormais obligés d'emprunter un peu de leur fighting spirit aux Irlandais. Attendons de voir ce qu'en penseront les têtes pensantes de la Ligue.
Repost 0
Published by Cyrille B. - dans News
commenter cet article
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 17:13
shamrock.jpgLe rugby diffère des autres sports à bien des égards, mais c'est au travers des exceptions qu'il cristallise, qu'il est le plus intéressant.

Le XV du trèfle est ainsi la seule équipe en Irlande à représenter la République d'Irlande et l'Irlande du nord (l'Ulster), divisées depuis 1949, mais déchirées depuis bien avant. La sélection Irlandaise peut ainsi choisir les joueurs des quatre provinces que sont le Connacht, le Munster, le Leinster et l'Ulster.

Les français avaient la  soule et la barette, les irlandais avaient, et ont toujours, le caid, ou football gaélique. Le premier club de rugby irlandais est né à Cork en 1854 et gagne de nombreux pratiquants. De nombreux clubs apparaissent et permettent à la sélection irlandaise de jouer son premier match international contre l'Angleterre (perdu 7 à 0, et à 20 contre 20 !) en 1875. A cette époque le rugby est essentiellement un jeu pour la classe moyenne protestante et rares sont les catholiques qui y participent. Cette tendance va se dissiper dans les années 1890, pendant lesquelles les irlandais dominaient rugbystiquement les îles britanniques.
En pleine guerre d'indépendance, le 21 novembre 1920, après l’assassinat de 14 agents britanniques ou de leurs informateurs par l'Armée républicaine irlandaise, les forces britanniques réagirent en ouvrant le feu sur la foule pendant un match de football gaélique disputé à Croke Park, plus grand stade d'Irlande et réservé aux sports celtes, à Dublin. La frontière entre sport et politique y est définitivement franchie.
En 1954, pendant le tournoi, onze joueurs issus de la République d'Irlande refusent de chanter le "God save the Queen" aux côtés de l'équipe d'Écosse. Un chant nord Irlandais est chanté à la place. Apres une victoire 6 à 0, l'Irlande décide de ne plus jouer en Irlande du Nord. Plus tard, le Tournoi des cinq nations 1972 n'est pas achevé à cause des événements à Belfast.
Les troubles de l'histoire n'ont donc cessés d'égratigner le développement du rugby en Irlande jusqu'à il y a quelques mois et le match Irlande-Angleterre du dernier tournoi, joué exceptionnellement à Croke Park, le mythique stade de Lansdowne Road étant en travaux. Devant plus de 80 000 paires d'yeux accusateurs, des anglais ont pénétré ce stade dédié à l'identité Irlandaise, pour la première fois depuis le massacre de 1920. Ils n'ont pu y regarder que leurs  pieds, accablés par la honte de leur histoire et se sont vus administrer une magistrale branlée 43 à 13. Vive le "fighting spirit" Irlandais.
Lansdowne-road.jpgLansdowne Road

ogara-copie-1.jpgRonan O'Gara, meilleur marqueur de l'histoire du rugby Irlandais

ogara-felling-tit.jpgOn sait aussi s'amuser du coté de Temple Bar - Ronan O'Gara
Repost 0
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 17:38
Alors que le stade français était aujourd'hui à Bristol pour se faire étrier en coupe d'Europe, le jeu à XIII a squatté Jean Bouin Samedi après midi. L'autre équipe de France y a rencontré les autres all black, champions du monde en titre, eux!

Pour les néophytes, le XIII est au rugby à XV ce que la tek est au baseball, ou encore le pétillant au champagne, à première vu ça y ressemble mais ça n'en a ni la saveur, ni la consistance. Des phases de jeux limitées et répétitives, un combat inexistant, pas de mêlées, ni ouvertes ni fermées, bref rien à voir...

Les français ont donc vu leur session de préparation à la prochainement coupe du monde de "rugby league", se terminer par un échec (14 à 22) après avoir battu l'Ecosse et par deux fois la Papouasie Nouvelle-Guinée.

france-nz-XIII.jpg
Repost 0
Published by Cyrille B. - dans News
commenter cet article
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 16:43
Est-ce suite à mon article, à des avalanches de lettres sur le bureau de max ou à un reveil tardif? Je ne sais pas, quoi que j'ai ma petite idee....
Toujours est-il qu'on commence à se poser des questions du coté de Jean Bouin, le DA etait-il daltonien ? Etait-il saoul le jour de sa présentation ? que s'est-il passé ?
Selon des sources particulierement bien désinformées le board du stade francais serait en train d'etudier la possibilité de changer de maillot... mieux vaut tard que jamais....
Repost 0
Published by Cyrille B. - dans Coups de casque
commenter cet article
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 15:44
alazet.gifFranck Alazet


laussucq.gifChristophe Laussucq


goutta.gifBernard Goutta


meeuws.gifKeith Meeuws
Repost 0
Published by Cyrille B. - dans Photos
commenter cet article
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 15:11
 bizaro.gifJean-Marie Bisaro


crenca.gifJean-Jacques Crenca


dusautoir.gifThierry Dusautoir


Census Johnston


rougerie.gifAurelien Rougerie


Photos publiees dans  Sortie de  match,  de Denis Rouvre en collaboration avec la LNR - Editions de La Martinière
Repost 0
Published by Cyrille B. - dans Photos
commenter cet article
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 17:10
roumanie.jpgLa géographie du rugby pose quelques questions, parmi lesquelles celle de l'étrange mécanisme du développement du rugby en Roumanie, et pas en Hongrie ou en Bulgarie par exemple. Qui l'a importé dans les Carpates, comment expliquer son succès ? La naissance de la pratique du rugby dans les pays du Commonwealth s'explique facilement par leur statut de dominion, mais qu'en est-il de la Roumanie?

La reconnaissance de la Roumanie par les autres Etats d'Europe est en partie due à la diplomatie française sous Napoleon III. Ainsi le rayonnement de Paris influencera beaucoup le positionnement de Bucarest qui s'en servira de modèle. Les élites roumaines ont donc été envoyées faire leurs études dans les universités parisiennes et y découvrent rapidement ce sport en vogue dans le milieu étudiant du début du XXe siècle. L'initiation est faite et les roumains s'approprient vite ce nouveau jeu qu'ils importent sur les rives du Danube. Le mimétisme du rugby roumain par rapport à son grand frère français est frappant, à l'image du premier club crée en 1915 à Bucarest et baptisé Stadiul Roman (Stade Roumain). Il présente toutes les caractéristiques du Stade Français, son recrutement lycéen, le rugby comme charnière d'un club omnisports et même ses  couleurs, rouge et bleu.
Doucement mais sûrement le rugby roumain se développe

A partir de 1965, au temps de la dictature national-communiste du ’’Conducator’’ Nicolae Ceaucescu, le rugby roumain est un sport privilégié devant servir de vitrine ’’respectable’’ et "virile" d’un régime soucieux de se démarquer de son protecteur soviétique.
Cet âge d'or du rugby roumain, qui a connu son apogée dans les années 1980 après avoir accroché quelques grandes nations rugbystiques à son tableau de chasse, est aujourd’hui révolu. Le développement du professionnalisme et l’effondrement des structures sportives de l’ancien régime roumain, à la fin de l'horrible Ceaucescu et depuis lors, à insidieusement plombé le rugby roumain qui peine à s'en remettre.
Aujourd'hui il n'y a que 7150 licenciés roumains et pourtant ce pays d'hommes forts tourné vers le jeu d'avants n'a pas raté une seule coupe du monde.

black-plaqu---roumain-copie-1.jpg
Repost 0
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 17:09
betsen.gifFlora Mikula. Les Saveurs de Flora, Paris
Serge Betsen. Troisieme-ligne aile du Biarritz Olympique

blanco-piege.gifJean-François Piège. Hotel de Crillon, Paris
Serge Blanco. Ancien arrière du Biarritz Olympique

codor.gifGilles Goujon. Auberge du Vieux Puits, Fontjoncouse
Didier Codorniou. Trois-quarts centre du Racing Club de Narbonne

Philippe Etchebest. Hostellerie de Plaisance, Saint-Emilion
Yannick Jauzion. Trois-quarts centre du Stade Toulousain

milloud.gifPatrick Henrioux. La Pyramide, Vienne
Olivier Milloud. Pilier, Bourgoin-Jallieu


Photos publiees dans Hors Jeux. Rugby et gastronomie: la rencontre au sommet, de Philippe Boé, photos de Denis Rouvre et Patrick Aufauvre aux editions de l'if.
Repost 0
Published by Cyrille B. - dans Photos
commenter cet article