Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 13:28

L’histoire de ce club a de multiples facettes, à l’origine tourné vers l’athlétisme lors de sa création en 1882 il a ensuite très vite porté son attachement à l’esprit et aux valeurs rugbystiques. Il n’est pas anodin ni curieux de voir le rugby remporté un vif succès dès 1890 au sein de ce club tant la philosophie anglaise du sport (anima sana in corpore sano –un corps sain dans un esprit sain) était présente au Racing Club de France.  

Retranché dans leur antre du Pré-Catelan au cœur du Bois de Boulogne et réservé aux seuls bourgeois et autres personnes de la haute société française faisant partie du club, le sport au sein d’un club s’est vite démocratisé au fil du temps pour accueillir des talents. Le Racing Club est donc devenu un club plus populaire et surtout en grand club dès son origine, glanant le premier titre du champion de France en 1892 lors d’un match unique contre son rival le Stade Français sur le score de 4 – 3. S’en suit une série de finales plus ou moins remporté avec  4 titres de champion en 1900, 1902, 1959 et 1990, cette dernière victoire constitue l’apogée du club tant sportivement que médiatiquement. C’était l’avènement d’une génération dorée et doué d’un sens de la mise en scène : composée de Franck Mesnel, Eric Blanc, Jean-Baptiste Lafont, Philippe Guillard et Laurent Benezech la fine équipe avait décidé de sortir ce sport et plus particulièrement leur club de l’anonymat. Leurs faits d’armes se passaient sur le terrain dans des actions telle que : jouer en bérets basques, maquillés en noir, avec des perruques… Le plus marquant fait d’arme de ces joyeux boute-en-train restera la finale du championnat de France 1987 avec un nœud papillon rose symbole mélangé de classe et de dérision (origine du logo de la marque Eden Park, fondée par Franck Mesnel entre autres) 

Après les années 1990 c’est le déclin du club qui n’a pas su s’adapter au professionnalisme de ce sport et restant attaché aux valeurs amatrices. Arrive alors 2 descentes en Pro D2 : 1996 puis 2000. 

En 2001, la décision est prise de fusionner avec la section rugby de l’US métro (club de la RATP) et de donner naissance au Racing Metro 92 avec l’aval du Racing Club de France d’utiliser son nom pour une période de 21 ans renouvelable une fois. 

Petit point sur le stade du club, le stade « Yves du Manoir » :

Construit en 1883 sa fonction première était un hippodrome, racheté en 1907 par le quotidien « Le Matin » pour en faire un stade d’athlétisme et de foot éponyme : « Stade du Matin ».

Stade du Racing depuis 1920, il tient sa réputation et son agrandissement aux jeux olympiques de PARIS en 1924 et doit son nom à un ancien joueur du Racing et espoir de l’équipe de France de rugby « Yves du Manoir » tué en 1928 lors d’un crash d’avion.

Nous reviendrons très vite pour faire un petit panorama des transfers, notament ceux du racing qui laissent presager une saison 2009/2010 haute en couleurs et en spectacle.



 Gravure provenant d'un calendrier des grands magasins "La Belle Jardinière" au debut du XXe siecle

Partager cet article

Repost 0

commentaires