Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 00:51
coupe-sudaf.jpg
Samedi soir, après un match un peu terne pour le spectateur néophyte, les boks sont venus à bout du XV de la rose -qui ne lèvera donc pas une seconde fois de suite le précieux trophée W. W. Ellis- et du même coup, devenus champions du monde.
Le combat aura été âpre et rugueux, mais les boks ont vaillamment relevé le defi du 5 de devant anglais, à l'image des nettoyages de Bakkies Botha, dessoudeur de regroupement, ou des arcades de john Smit. Les deux équipés ont bien proposé une ou deux percées par Tait pour les anglais et Steyn pour les sud'af. Mais il était dur de s'exciter samedi dans les travées du stade de France sur lequel le froid hivernal est définitivement tombé.

Oublions ce match décevant et glorifions plutôt les springboks qui n'auront pas une seule fois été inquiétés dans toute la compétition. Glorifions les car ils le méritent. Depuis toujours le rugby sud africain est utilisé comme une vitrine dans ce pays au passé fétide. Faire valoir et outil de propagande de la politique d'apartheid pendant plus de 40 ans les springboks se sont ouverts peu a peu aux joueurs de couleur. Chester Williams, érigé en symbole  noir de la coupe du monde 95, n'était en fait que le reflet d'un quota. Il a lui-même dit s'être fait traiter de "sale noir" par les joueurs afrikaner, pourtant fiers se soulever la coupe du monde donnée des mains de Nelson Mandela himself avec le maillot bok sur les épaules -une image riche en symbole-. Mais on n'efface pas un si lourd passé comme ça, il aura fallut encore quelques années pour voir un rugby sud africain tout feux tout flammes mélangeant force brute afrikaner et courses folles des panthères noires. Cette fois on peut y croire...

habana.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyrille B. - dans News
commenter cet article

commentaires